Fiche technique:

- Spectacle en plein air avec 12 acteurs et danseurs.

- Taille du plateau en demi-cercle : 9m de longueur et 7m de profondeur, avec un arc 13m par 8m, ajustable selon les lieux de représentations.

- Décors : 1 lit, 1 trône, 1 parasol, 4 tabourets, 3 arbres/lampes, 3 guirlandes lumineuses, 3 lumières au sol, une lune.

- Scénographie : La pièce se déroule dans deux univers radicalement différent. A la Cité de Santal, Le palais de la reine Aphida, est un endroit lié à la royauté, à la dignité, la droiture, la froideur et le devoir. Il est le symbole de la civilisation et d'un ordre social pré-établit. Au contraire, la forêt tropicale est un lieu de la nuit, plein d'ombres et de mystères, l'habitat naturel des esprits, des fées et des phis. C'est un lieu ou on perd la tête, ou l'on laisser libre cours à ses pulsions et à ses inclinaisons les plus naturelles, les plus animales. La forêt abrite l'état sauvage de l'homme et de la nature. En conséquence, le concept scénographique de cette pièce revisitée consiste en l'opposition et le mariage de ces deux états extrêmes. Marine a trouvé l'équilibre scénographique avec l'articulation des éléments du théâtre classique et contemporain occidental, du style industriel minimaliste épuré, en y mêlant des objets laotiens traditionnels ou du quotidien. Par exemple, Le lit de Titania est fait d'une structure minimaliste de bambou  accueillant un matelas lao-thai futon simple avec son coussin pyramidal en référence aux anciennes couches des princesses laotiennes. Pour créer l’atmosphère de nuit la forêt, elle s'est concentrée sur le bambou et le rotin comme support principal en y ajoutant un combinaison de lumières subtiles chaudes, contrastant avec les paramètres du palais pour les scènes de jour, plus froides, plus urbaines et contemporaines.